Pour son dernier concert de la saison, l'Association pour l'animation pour le chœur de l'église de Daillens, accueillait dimanche passé le Brass Ensemble Dix de Cuivre.

Un concert qui a rempli de sonorité et de joie toute l'église. Se faire plaisir tout en faisant plaisir à un large public est ce qui les motive depuis plus de trente ans.

Le programme très attractif et varié est commenté par le dynamique directeur Michel Burnand. En ouverture la marche de Pâques de la Fête des Vignerons 1977 de Jean Balissat montre d'entrée la vitalité et la qualité musicale de l'ensemble.

Un choix musical de compositeurs contemporains, sauf une petite exception pour l'arrivée de la Reine de Saba, tiré de l'Oratorio de Salomon de G.-F. Haendel où l'on ne peut qu'apprécier la magnificence de cette musique avec un arrangement de Thomas Wyss qui fait la part belle aux cornets.

La berceuse de Jean-François Michel nous emmène à l'alpage avec appel en solo et écho des trompettes, High Five de Gilbert Karlen, compositeur d'ici, a été retravaillée pour être jouée par Dix de Cuivre, nous plongeons aussi dans l'ambiance des musiques de film avec Crimson Tide de Hans Zimmer, Distant Land, prière pour la paix de John Rutter nous fait penser que parfois la musique peut être aussi forte que des mots.

ROSELINE HEUTGER COMTESSE

        

Se faire plaisir tout en faisant plaisir à un large public, telle est la motivation du Brass Ensemble Dix de Cuivre. C'est aussi sa devise depuis plus de trente ans. Dimanche 3 avril, l'Association pour l'animation pour le chœur de l'église de Daillens l'accueillait pour son 182e concert.

Très attractif et varié, le programme comprenait surtout des compositeurs contemporains. En ouverture, la Marche de Pâques de la Fête des Vignerons 1977, de Jean Balissat, a rempli l'église de puissantes et belles sonorités et montré la force de la musique qui permet d'exprimer notre joie, notre tristesse ou notre colère au-delà de la politique et des conflits.

Lire la suite...

Dimanche passé s’est tenu un excellent concert de Béa Droz, soprano et Elio Coria, piano, à l’église de Daillens
Les différentes pièces du programme ont été présentées et commentées par le père de Béa.

Pour commencer cinq mélodies populaires grecques écrites par Maurice Ravel à une période entre la fin du 19e siècle et le début du 20e où l’on s’ouvrait au monde en recherche d’exotisme avec un certain lyrisme.
En solo Elio Coria interprète avec brio Jeu d’eau, une musique vivante et démonstrative mais aussi abondante, tonitruante, et légère à la fois. Avec les trois chants de Robert Schumann, l’atmosphère est différente, Zwielicht (Le crépuscule) nous plonge dans une ambiance entre chien et loup, qui évoque bien la mélancolie et l’angoisse du compositeur.

Lire la suite...

Dimanche 6 mars à l’église de Daillens Béa Droz, soprano et Elio Coria, piano, ont enfin pu donner leur concert, peaufiné depuis près de deux ans vu cette période difficile de pandémie.

Au programme, trois compositeurs Ravel, Schumann et Grieg. Les différentes pièces sont présentées par le papa de Béa Droz
Tout d’abord cinq mélodies populaires grecques écrites par Maurice Ravel à une période charnière entre deux siècles, le 19e qui fini et le 20e qui commence où l’on s’ouvrait au monde à la recherche d’exotisme et à la découverte de la musique populaire. Musique gaie et entrainante avec la chanson de la mariée, musique plus lente pour la chanson des cueilleuses de lentisques et pour finir avec une invitation à la joie.

Lire la suite...

            

Dimanche 6 février, l'église de Daillens a vibré aux sons bucoliques et baroques liés à l'Académie d'Arcadie, fondée à Rome en octobre 1690 par des poètes qui avaient appartenu à l'entourage de la reine Christine de Suède.

Céline Pasche à la flûte à bec et à la harpe baroque et Adrien Pièce au clavecin ont proposé un programme musical d'illustres musiciens italiens tel que Alessandro Stradella, Bernardo Pasquini, Giovanni Legrenzi, Arcangelo Corelli et Alessandro Scarlatti et son fils Domenico. Nous avons pu entendre aussi des œuvres de Johann Heinrich Schmelzer, musicien autrichien inspiré de l'art italien et de Haendel à la harpe et clavecin avec les arrangements réalisés par nos deux musiciens.

La sonate op.5 no.4 d'Arcangelo Corelli magistralement interprétée, est l'œuvre majeure de ce concert. La flûte et le clavecin jouent en cinq mouvements passant d'Adagio, Allegro et Vivace et on admire la grande complicité entre les deux musiciens.

L'Association pour l'animation du chœur de l'église de Daillens remercie chaleureusement ces talentueux musiciens pour cette belle prestation.

ROSELINE HEUTGER CONTESSE

 

 

          

Lors de son concert de ce dimanche soir 6 février, l'Association pour l'animation du chœur de l'église de Daillens s'est plongée dans le monde bucolique de l'Arcadie, un monde idyllique cher au peintre Nicolas Poussin, et le public s'est laissé bercer par la musique de deux jeunes musiciens : Céline Pasche à la flûte à bec et à la harpe baroque et Adrien Pièce au clavecin.

Le programme était composé d'illustres musiciens italiens tels qu'Alessandro Stradella, Bernardo Pasquini, Giovanni Legrenzi, Arcangelo Corelli et Domenico Scarlatti. Des musiciens ayant appartenu à l'entourage de leur mécène, Ia reine Christine de Suède, qui avait quitté l'austère noblesse luthérienne pour se convertir au catholicisme et renoncé au trône de Suède pour mieux se consacrer à l'art.

Lire la suite...

       

Le soleil de cette belle journée d’hiver n’a pas empêché un nombreux public de venir écouter la musique irlandaise du groupe Red Clovers, dimanche passée à l’église de Daillens. Au menu, plus d’une heure une musique pure, simple et claire mais si expressive de ce pays de légendes.

En introduction, Anne Jacot explique le pourquoi du nom du groupe. Clovers c’est le trèfle, l’emblème de l’Irlande et Red : rouge pour les couleurs du notre pays puisque les musiciens sont suisses. Anne Jacot est à la harpe celtique et au bodhran, David Alvès, Xenia Despot et Clément Schouwey à la harpe celtique et François Rappaz au concertina et au tin whistle, petite flûte qui joue en majeur.

Lire la suite...

        

C’est à un magnifique voyage et une immersion totale dans la musique irlandaise que le groupe Red Clovers, a invité le public dimanche 16 janvier dernier, à l’église de Daillens.

Pendant plus d’une heure, le groupe Red Clovers a joué tout en douceur et finesse, une musique légère, gaie et claire mais tellement expressive de ce pays légendaire.
En introduction, Anne Jacot a expliqué, la raison du choix de ce nom : Red Clovers. Clovers c’est le trèfle qui est l’emblème de l’Irlande et red : rouge pour les couleurs de la Suisse puisque les musiciens sont suisses.

Lire la suite...

 

L'église de Daillens accueillait dimanche passé l'Ensemble Nachtigall pour un concert de l'Avent sentant bon Noël: il ne manquait plus que l’odeur du vin chaud et du biscôme que l’on n’a hélas pas pu partager à cause des restrictions sanitaires.
En ouverture le quatuor OP.20 en ré majeur de Joseph Haydn, avec Kevin Brady et Michel Deblüe, violon, Kaspar Maurer, violon alto et Philippe Jaques, violoncelle. Petite leçon d’histoire de la musique grâce à Kevin Brady: Joseph Haydn aimait beaucoup écrire pour des quatuors, on en compte plus de 60 à son actif et celui qui fut joué ce soir a été composer en 1772 cela fera 250 ans le printemps prochain. Musique tout en harmonie avec une fin en douceur fort bien interprétée par des musiciens chevronnés.

Lire la suite...

Dimanche 5 décembre à l'église de Daillens, l'Ensemble Nachtigall a présenté un concert de l'Avent qui a ravi le public.

En ouverture le quatuor OP.20 en ré majeur de Joseph Haydn, avec Kevin Brady et Michel Deblüe, violon, Kaspar Maurer, alto et Philippe Jaques, violoncelle. Kevin Brady nous raconte que Joseph Haydn adorait écrire pour des quatuors, on en compte plus de 60 à son actif et celui qui est joué ce soir fêtera ses 250 ans le printemps prochain, puisqu’il a été écrit en 1772. Musique douce et harmonieuse très bien jouée par des musiciens chevronnés.

Lire la suite...

C’est au rythme endiablé du tango argentin que l’église de Daillens a vibré dimanche passé.

Pour son premier concert de la saison, l’Association pour l’animation du Chœur de l’église, dans son désir d’offrir une ouverture aux musiques du monde, avait le plaisir d’accueillir le trio Y SU ORQUESTA.

Lire la suite...

       

Pour la première fois de son existence, dimanche 7 novembre dernier, les murs de l’église de Daillens ont vibré au rythme endiablé du tango argentin.

L’Association pour l’animation du Chœur de l’église de Daillens, pour son premier concert de la saison et dans son désir d’offrir une ouverture aux musiques du monde, était heureuse de présenter le Trio Y SU ORQUESTA

Lire la suite...

          

 Les huit musiciens de l’OCL rassemblés pour le concert du 20 juin à l’église de Daillens ont rapidement conquis leur public : dans une magnifique prestation, pleine d’énergie et de force, pimentée de beaux moments de sensibilité et d’émotion, ils ont laissé transparaître leur joie de pouvoir offrir à nouveau au public leur art et leur engagement sans faille.

Lire la suite...

                

Les huit musiciens de l’OCL rassemblés pour le concert du 20 juin à l’église de Daillens ont rapidement conquis leur public : dans une magnifique prestation, pleine d’énergie et de force, pimentée de beaux moments de sensibilité et d’émotion, ils ont laissé transparaître leur joie de pouvoir offrir à nouveau au public leur art et leur engagement sans faille.

Lire la suite...

 

Dimanche passé à l'église de Daillens la Suisse et le Brésil se sont réunis grâce à la musique, le point commun entre Glaris et Sao Paulo: la musique classique, avec deux musiciennes passionnées comme ambassadrices.

Marianne Schônbâchler au violon et Marcia Dipold au piano ont présenté un programme très intéressant et varié. Une Sonate en Fa majeur avec le romantisme d'Antonin Dvorak s'inspirant du folklore de son pays pour commencer allegro, ma non troppo. Dans les différents mouvements, on a apprécié la bonne complémentarité entre les musiciennes.

Lire la suite...

 

Quel plaisir de se retrouver dans notre église pour l'avant-dernier mais aussi premier concert de la saison le 25 avril dernier. Même si l'on était placé à distance et masqué, chacun des 50 spectateurs réglementaires ont apprécié cette heure musicale intitulée: «Tout n'est que variations.»

En entrée un concerto d'Antonio Pasculli sur des motifs de la Favorita de Donizetti. Tout de suite nous apprécions la belle harmonisation et la qualité musicale de ces deux virtuoses, Joachim Forlani à la clarinette et Augustinas Rakauskas à l'accordéon.

Lire la suite...

                           

Ce dimanche soir 25 avril à l'église de Daillens, le public eu le plaisir de retrouver Joachim Forlani à la clarinette en duo cette fois avec Augustinas Rakauskas à l'accordéon pour un florilège de fantaisies et variations sur des airs d'opéras avec pour thème «Tout n'est que variations».

Malgré les précautions Covid avec une limitation à 50 personnes placées à distance et le port du masque, le public a apprécié l'immense qualité de ce spectacle qui débute avec un concerto d'Antonio Pasculli sur des motifs de la Favorita de Donizetti. Les deux virtuoses offrent une excellente prestation pour ce morceau d'anthologie. Effectivement, tout est variation et les variations sont grandioses.

Lire la suite...

Dimanche passé à l’église de Daillens, entrée en fanfare avec concert Folkbrasstique, improvisé par Benjamin Monney, avec la célèbre marche Liberty Bell de John Philip Sousa ou American March King, musique très représentative des fanfares.

Pour donner suite à son travail de mémoire, présenté aussi dans cette même église, Benjamin Monney nous présente chaque morceau des différents musiciens compositeurs de son choix qui se sont inspirés des musiques populaires, mais qui sont allés bien au de là et ont acquis leurs lettres de noblesse et une très grande notoriété.

Pour ce quintet, Benjamin a réuni des musiciens de qualité, dont trois enfants de Daillens : Célia Forlani au cor, Justin Villard à la trompette et lui-même (trompette et direction) ainsi que Tim Sullivan au tuba, Serge Schlaeppi au trombone et Laura Crausaz à la trompette.  
Tour à tour, selon les morceaux, Benjamin dirige ou joue de la trompette.

Lire la suite...

 

Dimanche soir 1er mars à l’église de Daillens, une très belle prestation a réjoui le public venu assister au concert Folkbrasstique, improvisé par Benjamin Monney.

Le projet de Benjamin donne suite à son travail de mémoire. Il nous présente un choix de différents musiciens compositeurs qui se sont inspirés des musiques populaires, ayant dépassé les frontières de leur pays d’origine pour leur faire acquérir leur lettre de noblesse et une notoriété mondiale.

Pour ce quintet, Benjamin a réuni des musiciens de qualité, dont trois sont des enfants de Daillens : Célia Forlani au cor, Justin Villard à la trompette et lui-même ainsi que Tim Sullivan au tuba, Serge Schlaeppi au trombone et Laura Crausaz à la trompette.

Lire la suite...

   

Le piano était à l’honneur dimanche 2 février, en l’église de Daillens : Kristina Novello-Kosmina nous faisait le plaisir de jouer chez nous pour la première fois. Avec brio, elle a su mettre en valeur la qualité musicale de cet instrument, et… s’il savait parler, notre piano nous dirait combien c’est grisant de pouvoir montrer toutes les qualités que l’on possède grâce à une musicienne de si grand talent, combien c’est agréable de sentir courir des mains fines et alertes sur le dos de ses notes !

Le programme était approprié : avec le choix de grands compositeurs romantiques et pianistes tels que Franz Schubert, Félix Mendelssohn et Frédéric Chopin, nous avons pu découvrir la virtuosité de Kristina Novello-Kosmina. Avec beaucoup de finesse et de maîtrise dans son interprétation, elle nous emmène avec émotion dans le romantisme.

Lire la suite...

      

Pour la première fois, dimanche 2 février 2020, Kristina Novello-Kosmina a joué dans l’église de Daillens. Avec une grande maîtrise de son art, Kristina a su mettre en valeur cet instrument qu’est le piano, même un simple piano droit comme celui de l’église villageoise.

Le choix de la musique n’était pas étranger à cette réussite : avec des compositeurs comme Franz Schubert, Félix Mendelssohn et Frédéric Chopin, qui étaient aussi de grands pianistes, le romantisme était au rendez-vous. Le public a pu apprécier des œuvres expressément écrites pour le piano : impromptus, prélude, rondo, études, sans oublier les célèbres valses de Chopin, ont été interprétées avec beaucoup de finesse, de douceur et de légèreté.

Lire la suite...

Coupes du Moyen Age

La commune de Daillens est propriétaire de deux coupes en argent du XVème et XVIème s. Avec la cloche de 1497, ce sont les plus vieux biens mobiliers de la commune. A la fin de la restauration du chœur et de ses peintures médiévales, la...

Lire la suite...