Dimanche passé s’est tenu un excellent concert de Béa Droz, soprano et Elio Coria, piano, à l’église de Daillens
Les différentes pièces du programme ont été présentées et commentées par le père de Béa.

Pour commencer cinq mélodies populaires grecques écrites par Maurice Ravel à une période entre la fin du 19e siècle et le début du 20e où l’on s’ouvrait au monde en recherche d’exotisme avec un certain lyrisme.
En solo Elio Coria interprète avec brio Jeu d’eau, une musique vivante et démonstrative mais aussi abondante, tonitruante, et légère à la fois. Avec les trois chants de Robert Schumann, l’atmosphère est différente, Zwielicht (Le crépuscule) nous plonge dans une ambiance entre chien et loup, qui évoque bien la mélancolie et l’angoisse du compositeur.


Mondnacht (Nuit de lune) et Frühlingsnacht (Nuit de printemps) sont plus calmes et rassurants et nous apprécions la belle harmonie entre de la voie de Béa Droz et la musique si évocatrice et romantique du compositeur allemand. Puis Widmung (Dédicace) de Schumann et Liszt nous laissent admiratifs devant la virtuosité du pianiste !

Le concert se termine avec des œuvres d’Edouard Grieg : La chanson de Solveig tiré de l’opéra Per Gynt son œuvre la plus connue, Til Varen et Jour de Noces à Troldhaugen, ainsi que 6 lieders.

Un grand merci aux deux artistes pour ce très beau concert peaufiné depuis près de deux ans en raison de la pandémie

Au nom de l’Association pour l’animation du chœur de l’église de Daillens
Roseline Heutger Contesse

Coupes du Moyen Age

La commune de Daillens est propriétaire de deux coupes en argent du XVème et XVIème s. Avec la cloche de 1497, ce sont les plus vieux biens mobiliers de la commune. A la fin de la restauration du chœur et de ses peintures médiévales, la...

Lire la suite...