Dimanche 6 mars à l’église de Daillens Béa Droz, soprano et Elio Coria, piano, ont enfin pu donner leur concert, peaufiné depuis près de deux ans vu cette période difficile de pandémie.

Au programme, trois compositeurs Ravel, Schumann et Grieg. Les différentes pièces sont présentées par le papa de Béa Droz
Tout d’abord cinq mélodies populaires grecques écrites par Maurice Ravel à une période charnière entre deux siècles, le 19e qui fini et le 20e qui commence où l’on s’ouvrait au monde à la recherche d’exotisme et à la découverte de la musique populaire. Musique gaie et entrainante avec la chanson de la mariée, musique plus lente pour la chanson des cueilleuses de lentisques et pour finir avec une invitation à la joie.


Jeu d’eau, œuvre pour piano, est prodigieusement interprété par Elio Coria …eau qui coule, fluide par-delà les notes sous les mains alertes du pianiste en maîtrise totale de cette musique vivante, suggestive et démonstrative avec la légèreté de l’eau et la légèreté des mains sur le piano.

Tout autre atmosphère avec Robert Schumann, Zwielicht (Le crépuscule) nous plonge dans une ambiance sombre qui nous rappelle la mélancolie et l’angoisse du compositeur.
Mondnacht (Nuit de lune) et Frühlingsnacht S. 566 Schumann et Liszt sont plus calmes et rassurants. Belle harmonie de la voie de Béa Droz avec la musique si évocatrice et romantique de Schumann
Widmung S 566 (Dédicace) de Schumann et Liszt nous fait apprécier la virtuosité du pianiste et l’intensité de la musique pour cette grande composition pour piano.

Pour finir nous avons le plaisir grâce à Edouard Grieg de retrouver le printemps avec Varen, Til Varen, la chanson de Solveig tiré de l’opéra Per Gynt son œuvre la plus connue et la fête avec Jour de Noces à Troldhaugen ainsi que six Lieder Op.48 parlant d’amour de rêves et de roses.

Un grand merci à ces deux musiciens pour ce très beau concert : Quel grand bonheur d’avoir pu enfin le découvrir.

Au nom de l’Association pour l’animation du chœur de l’église de Daillens
Roseline Heutger Contesse

Coupes du Moyen Age

La commune de Daillens est propriétaire de deux coupes en argent du XVème et XVIème s. Avec la cloche de 1497, ce sont les plus vieux biens mobiliers de la commune. A la fin de la restauration du chœur et de ses peintures médiévales, la...

Lire la suite...