Dimanche soir 1er mars à l’église de Daillens, une très belle prestation a réjoui le public venu assister au concert Folkbrasstique, improvisé par Benjamin Monney.

Le projet de Benjamin donne suite à son travail de mémoire. Il nous présente un choix de différents musiciens compositeurs qui se sont inspirés des musiques populaires, ayant dépassé les frontières de leur pays d’origine pour leur faire acquérir leur lettre de noblesse et une notoriété mondiale.

Pour ce quintet, Benjamin a réuni des musiciens de qualité, dont trois sont des enfants de Daillens : Célia Forlani au cor, Justin Villard à la trompette et lui-même ainsi que Tim Sullivan au tuba, Serge Schlaeppi au trombone et Laura Crausaz à la trompette.

Le choix des œuvres et des compositeurs est très heureux et vivement apprécié. Tour à tour, Benjamin nous les présente et dirige ou joue de la trompette selon les morceaux.

Entrée ronflante avec la marche très célèbre Liberty Bell de John Philip Sousa compositeur et militaire américain surnommé le roi de la marche ou American March King.

Puis, Dimitri Chostakovitch nous fait chavirer avec sa célèbre Valse n°1 où l’on ressent la nostalgie que ce compositeur russe ressentait souvent en vivant dans un pays où l’on n’avait pas le droit d’être différent.

La Danse hongroise n°1 de Johannes Brahmes nous invite au voyage en plein romantisme et nous touche au cœur, Bubamara, musique traditionnelle, nous emmène aux Balkans, avec Béla Bartok et ses petites danses populaires roumaines, nous allons en Roumanie.

Changement d’atmosphère : Benjamin nous entraine aux USA, le folklore américain à deux couleurs le blanc et le noir. Pour le blanc, nous retrouvons l’American March King avec une autre célèbre marche, Stars and Stripes Forever qui fait la part belle à Tim Sullivan et son tuba. Puis c’est le noir avec Just a Closer Walk, un gospel traditionnel bien rythmé permettant d’apprécier ce qui a fait la renommée des musiciens noirs : le ragtime avec le très célèbre The Entertainer de Scott Joplin, un petit détour en Europe en passant par la France avec Golliwog’s Cake-Walk de Claude Debussy, qui lui aussi se passionnait pour le ragtime.
Et, pour nous montrer que les blancs arrivent à composer de la musique noire, le dernier morceau du programme, le célèbre Lassus Trombone d’Henry Fillmore, donne la vedette à Serge Schlaeppi et à son trombone.

Par des applaudissements chaleureux le public enthousiaste remercie Benjamin et ses musiciens pour le magnifique programme présenté.

La soirée se prolonge au restaurant de la Balance dans une ambiance de partage et de bonne humeur. Un grand merci à l’équipe pour l’ouverture exceptionnelle ce soir-là et pour l’excellent menu.

Au nom de l’Association pour l’animation du chœur de l’église de Daillens un tout grand merci pour ce merveilleux concert.
Roseline Heutger-Contesse

 

Dans la presse

Événements

Fait Marquant

Coupes du Moyen Age

La commune de Daillens est propriétaire de deux coupes en argent du XVème et XVIème s. Avec la cloche de 1497, ce sont les plus vieux biens mobiliers de la commune. A la fin de la restauration du chœur et de ses peintures médiévales, la...

Lire la suite...