Ce dimanche soir 25 avril à l'église de Daillens, le public eu le plaisir de retrouver Joachim Forlani à la clarinette en duo cette fois avec Augustinas Rakauskas à l'accordéon pour un florilège de fantaisies et variations sur des airs d'opéras avec pour thème «Tout n'est que variations».

Malgré les précautions Covid avec une limitation à 50 personnes placées à distance et le port du masque, le public a apprécié l'immense qualité de ce spectacle qui débute avec un concerto d'Antonio Pasculli sur des motifs de la Favorita de Donizetti. Les deux virtuoses offrent une excellente prestation pour ce morceau d'anthologie. Effectivement, tout est variation et les variations sont grandioses.

Avec les Thème et Variations de Johann Nepomuk Hummel, le public découvre un Adagio d'une très belle mélancolie. En solo, chaque musicien interprète ensuite un morceau de son choix. Pour Augustinas, c'est la Campanella de Paganini. Son interprétation magistrale nous montre que l'accordéon n'est pas qu'un instrument pour les bals musette mais qu'il a ses lettres de noblesse dans la musique classique. Pour Joachim, c'est un Capriccio pour clarinette, de Heinrich Sutermeister, qui varie toujours sur la même mélodie qui devient obsessionnelle Avec la Fantaisie sur Carmen de Pablo de Sarasate, on se croirait en Andalousie où l'on a plaisir à retrouver ces mélodies bien connues et enivrantes. Pour finir, nous partons en Italie avec des variations sur le Carnaval de Venise, de JeanBaptiste Arban.

Les applaudissements sont généreux en remerciements aux deux musiciens pour cette belle soirée musicale dédiée à Mady Chiovini.

L'Association pour l'animation du chœur de l'église de Daillens vous donne rendez-vous pour son dernier concert de la saison le dimanche 9 mai où le public aura le plaisir d'entendre un duo formé de Marianne Schônbâchler, violon, et Marcia Dipold, piano.

Pour l'Association pour l'animation du chœur de l'église de Daillens, Roseline Heutger-Contesse

Coupes du Moyen Age

La commune de Daillens est propriétaire de deux coupes en argent du XVème et XVIème s. Avec la cloche de 1497, ce sont les plus vieux biens mobiliers de la commune. A la fin de la restauration du chœur et de ses peintures médiévales, la...

Lire la suite...